missrobe

mar 18

Kim Kardashian, Miley Cyrus, Emily Ratajkowski… Nombreuses sont les célébrités qui essuient des critiques lorsqu’elles se dénudent. S’aimer, assumer son corps et le montrer sans craindre d’être sexualisée, est-ce aussi un acte féministe ?

Lundi 14 mars 2016, un nouveau défi a émergé sur la Toile et Kim Kardashian a encore « cassé l’Internet ». Sur Twitter, le hashtag #KimKChallenge s’est hissé en Trending Topic. Le but ? Imiter la starlette de télé-réalité en prenant un selfie dénudé, puis le partager sur les réseaux sociaux, comme elle l’a fait une semaine plus tôt sur son compte Instagram. Un cliché qui lui a valu d’être raillée par bon nombre d’internautes, parmi lesquels l’actrice Chloë Grace Moretz, qui lui a fait remarquer en 140 caractères qu’ »il est important de montrer aux jeunes femmes qu’il faut se fixer des buts dans la vie et leur apprendre qu’il y a plus important à montrer que nos corps ». Quand l’humoriste américaine Bette Midler a ironisé : « Si Kim veut nous montrer une partie inconnue de son anatomie, il faudra qu’elle avale l’appareil photo. »

kim-kardahian

Dénoncer le slut shaming

Après avoir répondu acerbement à ses détracteurs les plus célèbres, Kim Kardashian a riposté avec une nouvelle photo d’elle sur laquelle elle pose nue, ainsi qu’avec une tribune postée sur son blog, dénonçant les critiques qu’elle subit : « Je ne me drogue pas, je bois très peu, je n’ai jamais commis de crime et pourtant je ne serais pas un modèle à suivre parce que je suis fière de mon corps ? On en revient sans cesse à ma sex tape. Une sex tape qui a été tournée il y a 13 ans. 13 ANS. Et les gens veulent toujours en parler ?! [...] Mon corps me rend plus forte. Ma sexualité me rend plus forte. Me sentir bien dans ma peau me rend plus forte. Montrer au monde mes fêlures et ne pas avoir peur de ce que chacun va dire à mon propos me rend plus forte. Et j’espère qu’à travers cette tribune, je pourrais encourager chaque fille et femme à travers le monde à se sentir plus forte. »

On peut reprocher beaucoup de choses à la femme de Kanye West, mais on peut aussi comprendre sa position. Si se dénuder à la moindre occasion est discutable, aucune femme ne devrait se faire fustiger lorsqu’elle choisit d’être sexy et de l’assumer. N’est-ce pas aussi féministe que de défendre la nudité de la femme ? Le vrai problème, n’est-ce pas plutôt le fait d’hypersexualiser son corps et de l’ériger en objet ? Pour Camille Froidevaux-Metterie, auteure du blog Feminin singulier et professeure de science politique à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, cette nudité revendiquée est choquante. « En quoi un corps nu serait-il revendicateur de quoi que ce soit ? La nudité et le caractère sexy des corps féminins qui sont donnés en pâture dans les médias ont à voir avec l’instrumentalisation du corps de la femme. La démarche est surtout commerciale. »

kim-kardahian-accouchement

Belle toute nue

Emily Ratajkowski, mannequin révélé dans le clip polémique Blurred Lines de Robin Thicke et Pharrell Williams, a affiché son soutien à Kim Kardashian en postant un selfie topless. « J’aime quand un homme fait un commentaire sur une femme qui décide de poster une photo d’elle nue. Son corps, sa carrière. Connerie sexiste », a-t-elle ajouté sur Twitter. L’actrice de 24 ans s’est illustrée le mois dernier en se mettant à nu sur Instagram, afin de promovoir Baby Woman, un essai publié sur Lenny Letter, le site féministe de la réalisatrice et comédienne engagée Lena Dunham.

Un édito dans lequel elle évoque la perception qu’elle se fait de son corps et celle que se font les autres et notamment son père, qui l’appelait « baby woman » quand elle avait 12 ans car elle affichait déjà un bonnet D. « Ils laissaient entendre que le fait d’être sexy est vulgaire car cela implique de jouer avec le plaisir des hommes. Pour moi, être sexy est une forme de beauté, une sorte d’auto-expression, de celle qui doivent être célébrées, de celles qui sont merveilleusement féminines. [...] Même si être sexualisée par le regard de la société est dégradant, il doit bien y avoir un espace où les femmes peuvent être sexy quand elle décident de l’être. [...] La vie ne peut pas être dictée par la perception que les autres ont de nous. [...] Les réactions des gens à propos de ma sexualité ne sont pas mon problème, mais le leur », écrit-elle, assez justement. Car chaque femme est libre de disposer de son corps comme elle l’entend. Même si tout le monde ne désire pas se montrer, pourquoi ne pas féliciter celles qui le font d’elles-même, sans avoir peur du jugement extérieur ? « Emily Ratajkoswki est mannequin, elle est absolument magnifique. C’est facile de dire qu’on a le droit de se mettre à nu, qu’être sexy est une liberté, explique Camille Froidevaux-Metterie. Je préfère le combat de Lena Dunham qui dit ‘je ne suis pas très sexy et je veux le rester’. »

Ces stars qui se mettent à nu seraient-elles plus opportunistes que féministes ? Pour la professeure de science politique, oui. « Il y a en ce moment une vague de féminisme pop qui vient des célébrités. Etre engagée est devenu une valeur ajoutée depuis les déclarations d’Emma Watson à l’ONU. Quelle est la sincérité de ces stars qui font leur pub là-dessus ? Il y a un phénomène de suivisme : le féminisme est désormais un combat incontournable. L’égalité des sexes est devenue une pensée du domaine commun que certaines personnes transforment en argument quasi-commercial. Je ne pense pas que cela fasse beaucoup de bien à la cause. »

Il n’y a pas que les célébrités qui se déshabillent pour renvendiquer leur féminisme : l’actrice australienne Caitlin Stasey a lancé en janvier 2015 le site Herself, une platefome qui expose des portraits de femmes de toutes origines, morphologies et religions. « C’est une façon d’accepter son corps en s’affranchissant du regard des hommes [...] Je voulais présenter ces femmes comme des sujets et non des objets », a précisé l’actrice. Les participantes, toutes volontaires, sont invitées à poser nues et à se raconter dans des entretiens fleuves, où elles évoquent leur jeunesse, leur rapport au corps et à la sexualité. Le féminisme, tout un art.

Source : www.journaldesfemmes.com

You must be logged in to post a comment.